Lutte contre l’ambroisie

L’ambroisie est une plante invasive dont le pollen est particulièrement allergisant. Auvergne-Rhône-Alpes est la région la plus touchée de France par cette infestation et par la diffusion de ces pollens.

Les pollens d’ambroisie se déplacent facilement par le vent et présentent un fort potentiel allergisant. Ils sont émis par la plante de début août jusqu’au mois d’octobre. L’arrivée d’un allergène dans l’air, tel que ce pollen, s’accompagne, dans un premier temps d’une phase de sensibilisation : le système immunitaire des personnes exposées devient capable de reconnaître ce pollen.

Une fois sensibilisée, la population peut en cas d’exposition, développer des manifestations symptomatiques de l’allergie : rhinite, écoulement nasal, trachéite, toux, conjonctivite et quelques fois urticaire ou eczéma. Cette réaction peut conduire à un processus inflammatoire chronique allant jusqu’à l’apparition et l’aggravation de l’asthme. Ces symptômes sont d’autant plus importants que la quantité de pollens dans l’air est forte.

L’ambroisie à feuille d’armoise fait partie des «mauvaises herbes». Sa morphologie se transforme au cours de son développement pour donner, au moment de la floraison, un buisson qui peut atteindre plus d’un mètre de haut. Ses feuilles sont caractéristiques :
 
  • Profondément découpées : 2 feuilles découpée,
  • Vertes sur les deux face,
  • Absence d’odeur aromatique, contrairement à l’armoise annuelle,
  • La tige est plutôt rougeâtre et couverte de poils blancs (tige rouge).

Attention : L’ambroisie peut être confondue avec l’armoise vulgaire.

 

S’installant dans la durée, nous devons apprendre à reconnaître cette plante et à être vigilants. Ensemble, nous devons empêcher l’ambroisie de conquérir de nouveaux espaces et limiter sa floraison pour réduire l’impact sur la santé de nos proches et des générations futures. Actuellement, la lutte est cadrée par un arrêté préfectoral dans chaque département de la région, rendent obligatoire la destruction de l’ambroisie.

Un réseau de référents communaux et intercommunaux est en cours de déploiement et compte déjà près de 4 500 acteurs locaux. Les gestionnaires de grands linéaires et le monde agricole sont également engagés dans la lutte contre l’ambroisie. Il existe deux formes de lutte :

  • La lutte préventive évite la dispersion des graines (par exemple en limitant les déplacements de terres, en mettant en place un couvert végétal sur les terrains nus ou en friche,) empêchant ainsi l’apparition de la plante,
  • La lutte curative empêche l’émission de pollens et réduit les stocks de graines dans les sols (en éliminant l’ambroisie quand elle est déjà présente).

Attention :

  • Évitez les interventions lorsque la plante est en fleur,
  • Si nécessaire, protégez-vous lors des travaux d’élimination de l’ambroisie (arrachage notamment) en utilisant du matériel adapté : gants, lunettes et masque lors de la floraison.
  • Hors période de floraison, une paire de gants suffit.

Depuis 2014, avec ses partenaires (Air Rhône-Alpes, le Réseau national de surveillance aérobiologique, conseil régional Auvergne Rhône-Alpes), l’Agence Régionale de Santé Auvergne-Rhône-Alpes met à disposition des différents acteurs, une plateforme interactive destinée au signalement de l’ambroisie : «  Signalement Ambroisie « 

Organisée autour d’une application smartphone servant à géolocaliser l’ambroisie directement sur le terrain mais également autour du site de cartographie internet, la plateforme  » signalement ambroisie «  permet au grand public d’être acteur de la lutte et de contribuer au repérage mené par les collectivités (signalements simplifiés).

La présence d’ambroisie peut également être signalée par courrier électronique contact@signalement-ambroisie.fr ou par téléphone : 0 972 376 888 (numéro à composer pour assistance à l’utilisation de la plateforme ou pour toute question sur l’ambroisie). Un signalement renseigné dans cette base de données est transmis automatiquement au maire et au référent communal, pour vérification et destruction.