Neyrpic, enfin !

Un nouveau pôle de vie, de loisirs et de commerces pour l’agglomération

C’est dans ce cœur urbain, aux portes du Grésivaudan et de la métropole grenobloise, que Saint-Martin-d’Hères, 2ème commune du département de l’Isère, se renouvelle. Il s’agit de reconstruire la ville nouvelle sur la ville existante, de retravailler ses infrastructures pour préparer demain. Neyrpic est voué à devenir un centre de gravité où les populations habiteront, se rencontreront, travailleront, se cultiveront, feront leur shopping… en toute convivialité.

Nous sommes au cœur, au centre, dans la Ville de Saint-Martin-d’Hères ! À proximité de la vallée du Grésivaudan avec un accès direct depuis l’A41 et la Rocade, à huit minutes du centre-ville de Grenoble. Mais aussi à deux pas du campus universitaire, de la clinique Belledonne et du futur pôle santé. Juste à côté de nombreux services publics, d’équipements sportifs et culturels. Ce cœur vit déjà au rythme des déplacements de ses habitants, de ses activités et de ses besoins. Grâce notamment à la promotion de la mobilité durable déployée ces dernières années. 

Le site sera prochainement desservi par :

  • 3 lignes de tramway en 2024 (lignes B,C, D) ; 
  • 3 lignes de bus (Chrono C5, lignes 14 et 15) ;
  •  650 arceaux vélos installés à proximité ;
  •  un parking à étages de 850 places

L’ancrage de ce pôle de vie sur un site chargé d’histoire n’est pas anodin et sans conséquences. Le projet rendra hommage au nom emblématique Neyrpic, au fleuron industriel du siècle dernier incarné par des usines de fabrication de grands équipements hydrauliques et mécaniques. Et ce, en utilisant divers procédés et techniques :

  • une architecture créative, industrielle et contemporaine inspirée de l’histoire des lieux et signée par la Maison Edouard François
  • des bâtiments et des façades emblématiques conservés ; comme celles des Halles Ectra et Neyrpic
  • des murs en pierres meulières et des toitures sheds, en dents de scie et formée d’une succession de toits à deux versants de pentes différentes
  • des matériaux recyclés
  • des procédés de désamiantage innovants (dits de “dentelle”) permettant de préserver une partie du patrimoine industriel

La Maison Edouard François a été élu International Fellow of Royal Institute of British Architects et “Créateur de l’année” pour son leadership sur la scène de la “green architecture” internationale. Elle a été désignée parmi les 100 meilleures agences au monde en 2019 par DOMUS. 

Hier : 4 hectares de sites industriels, partiellement pollués, isolés et 100 % minéral

Demain : un espace mixte, ouvert sur le quartier et sur la ville, générateur d’emplois et d’attractivité, en partie déminéralisé et dépollué.

Le projet est engagé dans la démarche BREEAM*, niveau de performance “EXCELLENT”, et est doté d’une certification HQE**, Haute Qualité Environnementale, niveau “BON”.
Ce qui lui permet de proposer :

  • des infrastructures raccordées au réseau de chaleur urbain métropolitain et 100 % d’énergies renouvelables et de récupération d’ici 2033 ;
  • des bâtiments sobres en consommation énergétique (limitation des puissances d’éclairage, système performant de chauffage/climatisation, ventilation panneaux photovoltaïques…)
  • une production d’énergie sur toiture
  • des lumières naturelles
  • la récupération des eaux pluviales en vue d’une redistribution dans les espaces plantés
  • des espaces de circulation utilisant des matériaux perméables (bétons de terre, pavés fertiles…)

* Breeam = le label le + répandue et le + ancien au niveau international.
** HQE = la certification la + répandue en France. 14 cibles sont prises en compte dont l’éco construction, l’éco gestion, le confort, la santé.

Part d’énergies renouvelables

En 2021 : 79 %

 En 2022 : 85 %

   En 2033 : 100 %

Économiser

l’énergie en…

Limitant les puissances d’éclairage,

Adoptant un système performant de chauffage/climatisation,

Utilisant une ventilation panneau photovoltaïque

Produisant de l’énergie sur la toiture

Laissant entrer les lumières naturelles

l’eau en…

Récupérant les eaux pluviales

Utilisant des matériaux perméables

Faire naître de nouveaux quartiers et des lieux de vie mixtes, telles sont les priorités d’Apsys et de la Ville afin que Neyrpic réponde au mieux aux envies et aux besoins des habitants de Saint-Martin-d’Hères, de la métropole et du Grésivaudan. Les enseignes commerciales (textile, sports, équipement…) cohabiteront avec des espaces de loisirs sportifs (escalade, sports urbains) et culturels, les restaurants et bars, les espaces collaboratifs de travail, les événements.

Rendre accessible ce nouveau cœur de ville
Le site sera prochainement desservi par :

  • 3 lignes de tramway en 2024 (lignes B, C, D étendue vers Grenoble, la nouvelle ligne Louise Michel / Gières)
  • 3 lignes de bus (Chrono C5, lignes 14 sur l’avenue Ambroise Croizat et 15 qui sera renforcée sur l’avenue Gabriel Péri)
  • 650 arceaux vélos installés à proximité (Gabriel Péri, Marceau Leyssieux, Ambroise Croizat, Benoit Frachon)
  • un parking de 850 places.

Créer une nouvelle respiration
Le choix a été fait d’ouvrir cet espace de vie, de loisirs et de commerces afin que chacun en prenne possession et qu’il vive au rythme de ses usagers ; promeneurs, travailleurs, artistes, étudiants, bénévoles…
Au cœur des bâtiments serpentera le Passage, une promenade à ciel ouvert qui prendra la forme d’une rue commerçante à la végétation généreuse, et qui connectera la ville au Corso par des passages couverts, des places animées et de nombreuses terrasses de restaurants en étage. L’axe historique reliant l’avenue Gabriel Péri à la maison communale sera transformé en une coulée verte de plus de 300 mètres de long accessible uniquement à pieds ou à vélo : le Corso. Colonne vertébrale du projet, cette vaste esplanade extérieure, d’une superficie de 8 000m2, accueillera terrasses de cafés et restaurants, espaces de jeux et de loisirs, événements et activités saisonnières (concerts en été, patinoire en hiver…). Le Corso se transformera en terrain de jeu et de promenade que les Martinérois, les artistes, les associations et les collectifs locaux pourront s’approprier tout au long de l’année. Ce sont tous ces partenaires, futurs locataires et usagers, qui apporteront cette convivialité attendue. Alors, pourquoi pas un atelier de réparation de vélo ? Un espace de co-working, véritable lieu d’échanges et d’émulation des jeunes entrepreneurs ? Ce sont les initiatives locales qui feront battre ce cœur urbain, qui feront vibrer la ville.

Une végétation généreuse

13 000 végétaux sur le site

1 500 m² de façades végétalisées

56 arbres plantés

Plus qu’une mutation urbaine, il s’agit de faire la promotion de l’initiative locale. Un travail partenarial a été privilégié avec :

  • le groupement associatif Y-Nove, qui a pour vocation de soutenir financièrement les projets initiés par les jeunes de la métropole.
  • la Fédération du BTP, Grenoble-Alpes Métropole et Apsys pour travailler en étroite collaboration avec les entreprises locales
  • le PLIE Grenoble-Alpes Métropole (Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi) en vue de favoriser la réinsertion professionnelle.

Ce sont près de 2 100 emplois qui vont être créés et préservés pendant les travaux mais aussi après, lorsque le pôle fonctionnera à plein régime.

  • 1967 : Fermeture de l’usine Neyrpic
  • 1981 : La maison communale de Saint-Martin-d’Hères s’établit dans l’ancien bâtiment administratif de l’usine 
  • 1986-1988 : Installation d’une zone industrielle et artisanale sur le site
  • 2006 : Concours lancé par la Ville de Saint-Martin-d’Hères visant la requalification globale de la ZAC Neyrpic – Entrée du Domaine Universitaire
  • 2007 : Apsys remporte le concours lancé par la ville de Saint-Martin-d’Hères
  • 2011 : Validation du projet par la Commission Départementale d’Aménagement Commerciale (CDAC) et confirmation par la Commission Nationale d’Aménagement Commercial (CNAC)
  • 2012 : Délivrance du 1er permis de construire
  • 2014 : Validation de la CNAC par le Conseil d’Etat
  • 2015 : Nouvelle conception architecturale du projet réalisée par la Maison Edouard François
  • 2016 : Signature d’une charte avec la Fédération Française du Bâtiment de l’Isère
  • 2017 : Dépôt du permis de construire correspondant à ce nouveau projet
  • 2018 : Signature du protocole d’accord commercial quadripartite entre la ville, la métropole, la CCI Nord Isère et Apsys ; Délivrance du Permis de Construire du nouveau projet
  • 2019 : Obtention définitive du 1er permis de construire ; acquisition du foncier ; démarrage des travaux préparatoires
  • 2020 : Démarrage des travaux de démolition
  • Juillet 2021 : Validation du permis de construire du nouveau projet par le tribunal administratif de Grenoble
  • Septembre 2021 : Signature d’une convention pour l’emploi des personnes en insertion par Grenoble-Alpes Métropole et Apsys
  • Décembre 2021 : Pose de la première pierre
  • 4ème trimestre 2023 : Ouverture prévisionnelle de Neyrpic

Ville de Saint-Martin-d’Hères

Saint-Martin-d’Hères compte près de 40 000 habitants, 40 000 étudiants et 18 000 emplois au sein d’une métropole de 450 000 habitants. Le territoire communal offre une grande diversité d’ambiances, des contreforts des massifs de Belledonne aux berges de l’Isère, en passant par le domaine universitaire et les 9 quartiers qui composent la ville.
Saint-Martin-d’Hères conduit depuis des années un ambitieux programme de renouvellement urbain de ses quartiers afin de métamorphoser le visage de la commune et de s’inscrire dans l’attractivité de la polarité Nord-Est métropolitaine.

Territoires 38, aménageur de la ZAC Neyrpic

Fondée en 1957, la société prend le nom de Territoires 38 en 1997. Elle a pour principale vocation d’accompagner les collectivités dans la mise en œuvre de leurs projets. Elle associe des partenaires publics et privés. Les sociétés d’économie mixte sont des sociétés anonymes créées par des collectivités locales qui détiennent entre 50 et 85 % du capital. Nos domaines de savoir-faire sont larges : aménagement et renouvellement urbain, constructions publiques, promotion immobilière, infrastructures de transport, transports guidés, travaux en rivière, etc… Elle est membre d’ELEGIA, un groupe de sociétés publiques locales comptant à ce jour plus de 90 collaborateurs.

Grenoble-Alpes Métropole

Grenoble-Alpes Métropole rassemble 49 communes et 450 000 habitants, au cœur du massif alpin, entre les massifs du Vercors, de Chartreuse et de Belledonne. Deuxième métropole de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, elle œuvre au quotidien à l’amélioration de la qualité de vie sur son territoire. En charge de nombreuses missions de services publics, parmi lesquelles les grands projets d’aménagement public et le développement économique, elle concentre ses actions sur la transition écologique et l’attractivité du territoire.

Apsys, développeur, investisseur et gestionnaire

Acteur passionné de la ville depuis 25 ans, Apsys conçoit, réalise, anime et valorise des actifs qui font vibrer la ville, dans toutes les fonctions (polarités urbaines mixtes, commerce, bureau, logement, hôtellerie…). Parmi ses réalisations emblématiques : Beaugrenelle Paris (moteur de la requalification du Front de Seine), Manufaktura à Łódź en Pologne (transformation d’une friche industrielle en lieu de vie vibrant), Muse à Metz (création d’un ilot urbain complet), Steel à Saint-Etienne (restructuration de la principale entrée de ville), Le Dix Solférino à Paris (rénovation du siège historique du Parti Socialiste). Sont actuellement en cours de développement, Neyrpic à Saint-Martin-d’Hères et Bordeaux Saint-Jean (création d’un quartier responsable et désirable entre la Gare et la Garonne). Pour en savoir plus : www.apsysgroup.com

Maison Edouard François, architecte

La Maison Edouard François est l’un des acteurs majeurs de l’architecture française. Très engagée sur les problématiques liant ville et paysage, elle mène une approche contextuelle spécifique sur chacun des grands projets qui lui sont confiés, en France et à l’international. Elle a d’ailleurs été désignée parmi les 100 meilleures agences au monde en 2019 par DOMUS.
Quant à Edouard François, il a été élu International Fellow of Royal Institute of British Architects et Créateur de l’année pour son leadership sur la scène de la “green architecture” internationale. Il est également Chevalier des Arts et des Lettres et membre de l’Académie d’Architecture. 

Zac Neyrpic

Un secteur en plein renouvellement

Au début du pôle de vie Neyrpic, une ambition : transformer le nord de Saint-Martin-d’Hères. Réorganiser ses commerces, y construire des logements, connecter l’entrée du domaine universitaire au reste de la ville, faire de la place aux modes de transports doux et à la végétalisation, créer des lieux de partage… Faire battre ce cœur de ville au quotidien, avec tout ce qu’il a à offrir.
Car la Ville porte bien plus que l’ambition d’un centre-ville pour ses habitants, il s’agit aussi de relever les défis de demain : l’innovation environnementale, la mutation commerciale urbaine, la valorisation du patrimoine local… La ZAC, Zone d’Aménagement Concerté, Neyrpic est une étape phare de ce grand renouvellement urbain.

D’abord village agricole puis ville industrielle, Saint-Martin-d’Hères a toujours accueilli une population grandissante d’agriculteurs, d’ouvriers puis d’ingénieurs, de chercheurs, d’étudiants… Aujourd’hui, la commune continue d’attirer toujours plus de familles. Au fil du temps, les zones commerciales et artisanales se sont implantées aux abords des grandes infrastructures de transports.
Depuis le début des années 2000, la Ville de Saint-Martin-d’Hères a engagé un processus de renouvellement du secteur Brun / Neyrpic / Péri, avec quatre ambitions :

  • transformer le nord de la ville en un grand quartier résidentiel, universitaire et économique
  • modifier l’urbanisme commercial de l’avenue Gabriel Péri, en la transformant en un boulevard urbain avec des commerces accessibles à pied
  • structurer la ville dans un axe Nord / Sud
  • créer un nouveau centre de vie à l’échelle métropolitaine (pôle de vie Neyrpic).

La ZAC Neyrpic représente 30 ans de projets urbains. Du renouveau du faubourg historique de la commune à la création d’une entrée de ville économique, en passant par la valorisation du domaine universitaire et la mutation de la zone des Glairons et de l’avenue Gabriel Péri… Saint-Martin-d’Hères n’a de cesse de relever les défis afin d’être d’être encore plus durable et contemporaine.

Saint-Martin-d’Hères ou ZAC Neyrpic ? : 30 ans de projets urbains, 7 étapes

  • ZAC Brun : le renouveau du faubourg historique de la commune
  • La ZAC Porte du Grésivaudan : de la frange urbaine à l’entrée de ville économique
  • Tramway Péri : le tram, un puissant levier de requalification urbaine
  • ZAC Neyrpic : concentrer le commerce de périphérie et mettre en valeur le domaine Universitaire
  • Modernisation du Domaine Universitaire : Intensifier et ouvrir l’université sur la ville
  • Mutation des Glairons : un véritable espace économique de cœur d’agglomération
  • Avenue Gabriel Péri, le défi de la mutation de l’urbanisme commercial

Il y a 30 ans, les biscuits Brun étaient encore façonnés dans l’usine, installée le long de l’avenue Ambroise Croizat. Les toits arrondis de la place du 24 avril rappellent ce pan de l’histoire industrielle locale.
Depuis sa fermeture en 1990, la ville a engagé le renouvellement urbain des 8 hectares de l’usine de production ainsi que de 3 autres hectares (constitués d’habitat ancien de mauvaise qualité, d’une station essence désaffectée, d’une entreprise de BTP et de friches économiques).

Ce site accueillait un échangeur autoroutier, six cuves de pétrole, des nappes de stationnement et des friches. Les cuves bien visibles dans le paysage ont aujourd’hui fait place à IKEA, symbole de la transition économique d’un espace industriel en un espace commercial contemporain.
Des transformations complémentaires sont enclenchées :

  • passage d’un échangeur autoroutier à une entrée d’agglomération depuis la rocade sud
  • installation des nouvelles enseignes déplacées du site Neyrpic et de l’entrée du domaine universitaire (Lapeyre, Entrepôt du bricolage)
  • déplacement des jardins familiaux
  • création d’espaces publics dans le quartier voisin des Éparres

Véritables traits d’union entre Saint-Martin-d’Hères et Grenoble, les nouvelles lignes de tramway C et D ont relié les deux plus grandes communes iséroises et impulsé une dynamique des deux côtés de l’avenue Gabriel Péri. Ce qui a également permis de faire baisser le trafic de 40 000 véhicules / jour en 2003 à 15 000 aujourd’hui.

Cette ZAC concentre des enjeux sociaux-économiques et environnementaux. C’est pourquoi ont été programmés : la valorisation du domaine universitaire, le renouvellement urbain de friches industrielles, la dépollution des sols, la concentration du commerce de périphérie, l’arrivée du tramway et la création d’espaces publics.
Cela se concrétise par :

  • 1 pôle de 26 700 m² dédié à la santé, avec d’ici 2024 une nouvelle extension de la clinique Belledonne et une opération de 4 500 m² d’activités tertiaires ;
  • 1 pôle hôtelier de 5 000 m² comprenant un hôtel, un restaurant et une résidence chercheurs/enseignants ;
  • 1 pôle tertiaire de 9 200 m² comprenant de nombreux services (Pôle emploi, Alec, Atmo AuRA, Mission locale jeunes…) ;
  • 1 pôle de vie, de loisirs et de commerces de 52 000 m².

Le domaine universitaire de l’agglomération grenobloise est reconnu au niveau européen pour son cadre de vie. Implanté au cœur d’un parc paysager préservé, en bord d’Isère et aux pieds des montagnes, ce campus dynamique a su évoluer en respectant son environnement.
Le plan campus 2020 lui a permis de se développer en :

  • s’appuyant sur la venue du tramway
  • préservant le caractère paysager du site
  • créant des synergies avec des partenaires extérieures

Cette zone d’activités mêle production industrielle, artisanat, activités automobiles et tertiaires. De par sa position stratégique, c’est aussi l’un des espaces économiques les plus stratégiques du cœur d’agglomération.
Elle porte une double ambition :

  1. transformer la vocation productive et artisanale en un espace économique mixte
  2. ouvrir cet espace sur le domaine universitaire au nord, sur l’avenue Gabriel Péri, et le reste de la ville, au sud.

Des mutations sont en cours par le biais notamment du Département qui a su valoriser son patrimoine foncier. En accueillant par exemple, sur l’ancien site des VFD, le nouveau bâtiment des archives départementales de l’Isère. Un site qui pourrait bien être dédié aux nouvelles technologies et à l’intelligence artificielle dans un avenir proche, à la fois grâce aux récentes implantations du domaine universitaire (PILSI, INRIA) et aux futurs activités de la zone des Glairons.

« Quelle vision avez-vous de l’avenue Gabriel Péri en 2030 – 2040 ? » Les acteurs du développement travaillent sur le potentiel d’une avenue Gabriel Péri plus tranquille, requalifiée et habitée.
L’enjeu est triple :

  1. effectuer une mutation radicale de l’urbanisme commercial avec le projet de pôle de vie Neyrpic
  2. procéder au renouvellement urbain d’une avenue commerciale
  3. articuler l’avenue avec son environnement proche (campus, ZA des Glairons, quartier Portail Rouge)

Projet Neyrpic

Foire aux questions

Quel sera le rôle de la Ville à partir de maintenant ?

Elle veille en lien étroit avec l’aménageur Territoires 38 au bon déroulement des opérations. Elle vous informera également des avancées du projet via son site internet et son Facebook.

Qui est APSYS ?

Apsys est le promoteur privé de l’opération du projet Neyrpic. Il est propriétaire, construit et commercialise l’ensemble du site. En clair, c’est lui qui a en charge la concrétisation physique du site.

Le pôle de vie Neyrpic, c’est quoi ?

Un chantier privé de 4 hectares où il sera possible de se promener, de manger au restaurant ou de boire un coup dans un bar, faire du shopping ou pratiquer des loisirs. Le site accueillera aussi bien des commerces que des activités tertiaires et de loisirs. Des évènements pourront également y être fêtés.

Y-aura-t-il un cinéma ?

Un projet de cinéma est toujours d’actualité, mais il n’y a aujourd’hui aucun calendrier.

L’ouverture est prévue pour quand ?

Le pôle de vie ouvrira ses portes à la fin de l’année 2023.

Pourra-t-on se garer facilement malgré une affluence prévisible ?

Concernant les voitures, un parking à étages de 850 places est prévu avec un accès par l’avenue Benoît Frachon.

600 arceaux vélos seront également à disposition des cyclistes.

Ceux qui le préfèrent pourront venir en bus (lignes 14, 15 et Chrono 5) ou en tramway (lignes B, C et D).

Le patrimoine industriel sera-t-il conservé ?

Une partie des façades et des sheds (toiture en dents de scie, formée d’une succession de toits de pentes différentes) sera conservée et restaurées pour certaines.
Le projet Neyrpic rendra hommage aux anciennes usines de fabrication de grands équipements hydrauliques et mécaniques éponymes en :

  • conservant des bâtiments et des façades emblématiques,
  • gardant des murs en pierres meulières et des toitures sheds
  • en recyclant un maximum de matériaux
  • en privilégiant des procédés de désamiantage innovants permettant de préserver une partie du patrimoine industriel.

C’est quoi une ZAC ?

Une ZAC est une Zone d’Aménagement Concertée, autrement dit une opération d’aménagement publique avec vente de lots à des opérateurs privés. Un aménageur (Territoires 38) s’occupe de la gestion et de la coordination de ces opérations pour le compte de la ville.

Où puis-je avoir des renseignements complémentaires sur le projet Neyrpic ?

La Ville informera les habitants des avancées des travaux et du projet sur le site internet de la ville.
Vous pouvez également vous rendre sur le site d’Apsys : www.neyrpic.fr

Je souhaite me renseigner sur la location d’un local, qui dois-je contacter ?

Il faut contacter le service commercial d’APSYS :

Laurence Garnier lgarnier@apsysgroup.com – 06 84 66 27 99

Jérôme Courty jcourty@apsysgroup.com – 06 85 25 15 38

Vanessa Seguy vsegu@apsysgroup.com – 07 89 00 17 04

Il est aussi possible d’échanger avec le développeur économique de la Ville :

Jacques Arabian jacques.arabian@saintmartindheres.fr – 04 76 60 90 47

Je souhaite soumettre mes idées à APSYS. Est-ce possible ?

Vous êtes une association, une structure sportive ou culturelle, vous souhaiteriez participer à la politique d’animations de Neyrpic ? Ecrivez à : neyrpic@apsysgroup.com ou à amenagement@saintmartindheres.fr

Quelle sera la durée du chantier ?

Selon le calendrier prévisionnel d’Apsys, le chantier devrait durer 28 mois étalonné de la façon suivante :

  • Phase 1 : 2 mois /octobre > décembre 2021

Désamiantage/dépollution/déconstruction

  • Phase 2 : 5 mois / décembre 2021 > avril 2022

Terrassement / Voirie et réseaux divers – préparation du site pour la construction

  • Phase 3 : 21 mois / avril 2022 > fin 2023

Gros œuvre pour construction du site puis venue de différentes entreprises d’artisanat

  • Phase 4 : livraison fin 2023 / début 2024

Quels seront les horaires du chantier ?

Un arrêté préfectoral régit les horaires du chantier sur le département de l’Isère :
tous les jours, hors dimanches et jours fériés, de 7 h à 20 h.

Comment sera gérée la circulation des camions ?

L’accès sera interdit aux camions sur l’avenue Ambroise Croizat.
La circulation des camions sera limitée aux avenues Benoit Frachon et Gabriel Péri ainsi qu’à la rue Marceau Leyssieux.

L’offre des transports en commun sera-t-elle perturbée ?

Il n’y aura aucun impact sur le fonctionnement des transports en commun. Les lignes de bus et de tramway continueront de fonctionner normalement.

Qu’en sera-t-il pour les piétons ?

Le trottoir de l’avenue Benoit Frachon sera condamné côté chantier, les piétons devront circuler sur le trottoir d’en face côté POLYTECH et PÔLE EMPLOI.

Et pour les cyclistes ?

Aucun changement pour les cyclistes. Il faudra juste être un peu plus vigilant pendant le chantier car des camions circuleront régulièrement sur l’avenue Benoit Frachon.

Le stationnement sera-t-il impacté autour du chantier ?

Oui. Pour accéder aux différents services publics, des places “zones bleues” limitées à une heure de stationnement seront mises en place afin de permettre une rotation.

Les commerces Espace vertical et la Boîte à skis resteront-il ouverts ?

Oui, ils seront ouverts durant toute la durée du chantier mais il est conseillé de s’y rendre en transports en commun, à vélo ou à pied en raison des difficultés de stationnement prévisibles.

Vous pouvez vous renseigner sur le projet et sur l’avancée des travaux sur le site internet d’Apsys :  www.neyrpic.fr

La Ville vous informera également des principales avancées du projet via son site internet et son Facebook : https://www.facebook.com/VilleDeSaintMartindHeres

Parce que le site Neyrpic raconte encore son histoire…
Au fil de l’avancement du projet, des réalisations architecturales et des événements, nous donnerons à voir et à entendre cette histoire. Au travers de dates, d’articles, de témoignages, de photos…

Fleuron emblématique de l’industrie grenoboise des “Trente glorieuses”, Neyrpic a débuté son histoire dans les années 1860 sous l’impulsion  d’un groupe industriel isérois. Le groupe Neyret-Beylier s’est spécialisée dans la conception et la réalisation de grands équipements hydrauliques et mécaniques, jusqu’à devenir l’un des leaders mondiaux de son secteur.

1854 : Création de Neyret-Beylier, qui deviendra ensuite Neyrpic, un atelier de construction mécanique se trouvant à La Tronche, près de Grenoble.

1900 : Déménagement des ateliers à Saint-Martin-d’Hères, sur un site de 5 hectares.

1917 : La firme genevoise Piccard-Pictet (activités hydrauliques) et les établissements grenoblois Neyret-Beylier (mécanique générale) créent Neyret-Beylier-Piccard-Pictet (NBPP), une filiale commune spécialisée dans le matériel hydraulique.

1948 : NBPP devient Neyrpic, par contraction des quatre noms. S’ouvre alors une belle période de développement pour l’entreprise.

Milieu / Fin années 50 : L’entreprise traverse une période de difficultés.

1967 : L’usine Neyrpic ferme définitivement ses portes.

Années 70/80 : Le site est réinvesti par un village d’entreprises.

1981 : La maison communale s’établit dans l’ancien bâtiment administratif de l’usine.

Au début des années 2000 : Dans le cadre du projet de tramway et d’une politique de renouvellement urbain, la Ville et son aménageur Territoires 38 transfèrent l’ensemble des entreprises. Ce qui permet dès 2007 d’établir les bases du partenariat avec Apsys, lauréat du concours.

1948

2021

2023