Au cœur de la gestion de la pandémie, les services municipaux se sont eux aussi adaptés au confinement. Mise en place de nouveaux services, accompagnement à distance… Les agents de la ville se sont organisés pour répondre au mieux aux besoins des habitants tout en respectant les consignes de sécurité sanitaire.

« Maison communale, bonjour. » Au bout du fil, Brigitte, Zohra et Houda se relaient au standard de l’accueil central de la maison communale. « Du lundi au vendredi, sept heures par jour, comme d’habitude », précise Zohra. Les demandes sont diverses. Elles concernent aussi bien les imprimés d’autorisation de sortie mis à disposition à l’accueil, les services de l’eau et de l’habitat -très sollicités en ce moment- que la distribution des masques. Alors « à nous de répondre à chaque interrogation, d’orienter les usagers vers les bons interlocuteurs, et parfois même de les rassurer ».

État civil et démarches citoyennes, un service ouvert au public

Il est le seul service ouvert au public, avec trois bureaux exclusivement dédiés à l’enregistrement des naissances et des décès, ainsi qu’aux éventuelles urgences. L’accueil se fait uniquement sur rendez-vous, par créneau d’une demi-heure, histoire d’éviter un afflux inutile. Masque sur le visage, mains gantées, gel hydroalcoolique à disposition, les fonctionnaires multiplient les précautions en plus de la distanciation d’un mètre, matérialisée par un marquage au sol, et d’un écran en plexiglas. « C’est nécessaire car ils sont régulièrement en contact avec les agents des pompes funèbres pour les déclarations de décès, les pères qui viennent enregistrer une naissance et la clinique, où ils se rendent chaque jour pour récupérer les déclarations », explique sa responsable Franca Balducci.

Un numéro unique pour les familles

Confrontés à une situation inédite, les parents ont également fait face à des situations exceptionnelles. C’est pourquoi la Direction Éducation Enfance Jeunesse, DEEJ, a rapidement instauré un numéro unique pour répondre aux questions relatives à la famille et à l’éducation. « Comment assurer la scolarité de mes enfants à domicile alors que je ne peux pas imprimer les cours ? Comment faire pour inscrire mon enfant à l’école pour la rentrée prochaine alors que je suis confiné ? Je bénéficiais d’un suivi psychologique avant, comment faire maintenant ?… » Écouter les requêtes, puis agir pour aider. En accueillant d’abord les enfants des professionnels de santé et des personnels indispensables à la gestion de la crise, en imprimant (parfois même en livrant à domicile) des devoirs -le fameux “cartable voyageur”-, en proposant des modules d’activités ludiques avec les animateurs périscolaires sur le Facebook de la ville -que vous retrouvez sur le #smhsolidarites-, en mettant à disposition des fournitures scolaires, en proposant une téléconsultation… En accompagnant tout simplement au plus près les familles martinéroises.

Restauration collective : défi relevé !

« Nous sommes passés de 2 300 repas quotidiens à 180. » Pour Christophe Coquelle, responsable de la restauration collective, il était important d’adapter leur offre de service en fonction des nouveaux besoins. Essentiellement préparés pour les personnes âgées de la résidence autonomie Pierre Semard, les repas sont désormais tous livrés. « Nous avons dû affecter une personne supplémentaire pour cela, soit deux agents pour le portage à domicile et un livreur. Nous prenons toutes les mesures d’hygiène nécessaires : dépôt des colis à la porte, sur la table ou directement dans le frigo selon l’état de santé de la personne. » Tandis que le surplus de marchandises est systématiquement envoyé à la maison de quartier Fernand Texier où, chaque jeudi, le CCAS et l’association La Croix-Rouge distribuent des produits de première nécessité aux familles dans le besoin.

CCAS, un acteur solidaire essentiel en période de crise

« Notre travail prend tout son sens pendant ce confinement. » Axelle Chalamet, responsable du Centre communal d’action sociale, est à la tête de l’un des services municipaux les plus sollicités ces deux derniers mois. Parce qu’il vient en aide aux publics que la crise sanitaire rend encore plus vulnérables : les seniors, les personnes et familles fragiles. Pour les premiers, c’est la totalité des effectifs qui est mobilisée. En lien avec leurs proches, les interventions ont été limitées. « Mais pour certains, nous sommes les seuls liens avec l’extérieur. Il y a donc des gens qui ne comptent que sur notre personnel pour se laver, se soigner et parfois même se nourrir », précise Axelle Chalamet. La veille sociale est plus que jamais activée. Chaque semaine, plus de 750 appels sont passés à ces personnes que l’on sait isolées ou fragilisées. La structure n’a de cesse de maintenir ce fameux lien social malgré un confinement qui impose une distanciation physique. « C’est dur de voir les portes fermées mais nous nous débrouillons pour être présents au téléphone, où nous passons beaucoup de temps à répondre, rassurer et accompagner. » Être là différemment. D’ailleurs, deux fois par semaine, les musiciens du centre Erik Satie viennent chanter sous les balcons des aînés de la résidence autonomie Pierre Semard. Une parenthèse enchantée dans un monde confiné. Une urgence sociale, au même titre que la distribution alimentaire du jeudi à l’espace Fernand Texier qui vient en aide à plus de cent cinquante personnes.

 

Service hygiène-santé et centre de planification familiale : toujours à l’écoute

Il se veut un lieu d’écoute privilégié ouvert à l’ensemble des Martinérois. Dix-huit agents accueillent d’ordinaire les habitants, mineurs comme adultes, pour les conseiller sur les problématiques de santé physique et mentale, les méthodes de contraception, la vie de couple… Aujourd’hui, les contacts sont limités, les demandes traitées par téléphone ou par courrier et des mesures exceptionnelles instaurées. L’accès à l’IVG (Intervention volontaire de grossesse) a été simplifié durant le confinement, les ordonnances de renouvellement des pilules envoyées par mail et de nombreuses téléconsultations proposées. Ainsi, il est possible de suivre une séance de relaxation avec la sage-femme, une discussion avec l’une des trois psychologues du Pôle santé ou une médiation familiale avec la conseillère conjugale.

Police municipale : sensibiliser plutôt que sanctionner

Les effectifs de la police municipale sont sur le terrain. Tous sans exception. Durant cette période exceptionnelle, il s’agit de continuer à assurer la tranquillité publique partout, y compris dans les Quartiers de Reconquête Républicaine (QRR). En matinée, trois Agents de Surveillance de la Voie Publique (ASVP) surveillent l’espace public, et notamment les espaces ludiques de plein air. Puis de 13 h à 20 h, les patrouilles s’intensifient. Leurs missions ? Veiller au respect des règles et à la salubrité des espaces, assurer la sécurité des habitants, mais aussi sensibiliser aux gestes barrières et, plus souvent, rassurer les habitants… Le dialogue et la prévention prévalant sur la verbalisation. La population apprécie. « Des habitants nous remercient dans la rue, par téléphone, et nous proposent même des masques. C’est une bouffée d’oxygène et une grande source de motivation ! », confie la cheffe de la police municipale Isabelle Hazen.

Ces agents mobilisés que vous ne voyez pas…

Sans oublier ces autres fonctionnaires mobilisés mais pas forcément visibles. Les vaguemestres en font partie. En assurant la transmission du courrier à La Poste et en apportant les plis importants à la préfecture, ils permettent à l’ensemble des services obligatoires de la mairie de fonctionner (Ressources humaines, Urbanisme, Direction générale, Finances…). Le gardien du cimetière continue d’assurer la surveillance des opérations funéraires et l’accès au public. Les jardiniers de la ville poursuivent leur tournée des espaces verts et procèdent à leur nettoyage, à l’évacuation des dépôts sauvages en déchèterie, aux tontes nécessaires (une pelouse entretenue réduit les allergies)… Le service Magasin et Buanderie livre davantage de produits désinfectants, de masques, de gants, de gel hydroalcoolique dans les services opérationnels.
Face à cette mobilisation exceptionnelle et sans précédent, la ville dit : « Merci à nos agents de rester mobilisés, motivés et solidaires ». Un message largement diffusé sur le compte Instagram de la collectivité.

 

Services municipaux
Horaires d’ouverture

Accueil central : du lundi au vendredi, de 9 h à 13 h et de 14 h à 17 h jusqu’au jeudi 7 mai 2020, puis de 80 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h, tél. 04 76 60 73 73.
État civil et démarches citoyennes : du lundi au vendredi, de 9 h à 13 h, tél. 04 76. Pour les déclarations de naissance, de décès et les urgences.
Direction Enfance Education Jeunesse : du lundi au vendredi, de 9 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h, tél. 04 76 60 74 42. Pour avoir une réponses aux questions relatives à la famille et à l’éducation (impression des devoirs, prise de rendez-vous avec une psychologue…).
Habitat, eau : permanence téléphonique les mardis de 9 h à 12 h, les mercredis de 13 h 30 à 17 h, tél. 04 76 60 74 48.
CCAS : permanence téléphonique d’accueil social et d’orientation du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h, tél. 04 76 60 74 12.
Direction Hygiène santé et centre de planification familial : permanence téléphonique du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h, tél. 04 76 60 74 62. Pour toute question relative à la santé physique et mentale, à la contraception, à l’IVG, aux problèmes de couple… et pour prendre RDV avec une psychologue du Lieu d’écoute.