Étape n°17 – Parc Jo Blanchon NORD

Regardez bien sur les troncs, les gendarmes se promènent à la queue leu leu.. Sous les pierres, se cache un drôle de petit animal, le cloporte, qui se protège de la chaleur et recherche l’humidité. Entendez-vous le gros frelon en vol ? Le faucheux sur ses longues pattes déambule sur le muret… Des petites bêtes, partout, indispensables à la biodiversité ! Chacune a son rôle, même les plus détestées, mais quel est-il ?

Le perce-oreille ou forficule, pendant la journée, se dissimule sous les écorces des troncs d’arbres, sous les pierres… C’est un omnivore qui mange les algues vertes sur les troncs, mais aussi les jeunes pousses, les fruits et peut chasser de petits insectes et des pucerons. Auxiliaire des jardiniers, il participe à l’entretien des arbres, au recyclage des fruits tombés à terre, des petits déchets végétaux.

Le frelon d’Europe, impressionnant par sa taille est la plus grande de nos guêpes sociales, mais est inoffensif la plupart du temps, sauf lorsqu’il défend son nid. Il se nourrit de fruits mûrs et pourrissants. Les frelons fondent des colonies avec une reine et fabriquent un nid à partir de bois mâché, installé à l’abri de la pluie dans une cavité. Ils nourrissent leurs larves avec beaucoup de mouches et de chenilles et participent ainsi à la régulation et à l’équilibre entre les différentes populations. Il se distingue du frelon asiatique (un peu plus petit) par sa couleur : son corps est jaune et noir et l’extrémité de ses pattes est rousse, tandis que le frelon asiatique noir et jaune orangé sur l’abdomen, a l’extrémité des pattes jaunes. Ce dernier crée des dégâts de plus en plus importants pour les apiculteurs depuis son arrivée en Europe en 2004, car c’est un gros prédateur d’abeilles mellifères.

Les faucheux, ou opilions, de la famille des arachnides ressemblent aux araignées, mais sont en quelque sorte leurs « cousins », appartenant à l’ordre des « Opiliones ». Carnivores, dotés de huit longues pattes, ils n’ont que deux yeux ( les araignées en ont six à huit ), ils ne fabriquent pas de toile et ne piquent pas. Chasseurs nocturnes, ils se nourrissent de petits animaux morts ou vivants. Pendant la journée, vous pourrez les observer au repos le long des troncs et des murs.

Les « gendarmes », ou pyrrochore : drôles de punaises noires et rouges, grégaires formant des files parfois très importantes en particulier sur les troncs et au pied des tilleuls. Polyphages, ils se nourrissent de la sève des végétaux et de cadavres d’insectes. Ils ont, eux aussi, un rôle de nettoyeur et de recycleur.

Le cloporte se roule en boule quand il est dérangé. Il a besoin d’un taux d’humidité élevé aussi on le trouve au frais, sous les pierres, les écorces de bois morts, ou les tapis de feuilles en décomposition… Son activité est surtout nocturne. Il se nourrit des débris et détritus végétaux, à l’occasion d’autres insectes ou animaux morts. Il participe à la décomposition des matières organiques, au renouvellement du sol et à son enrichissement.

Le savez-vous ?

Le cloporte fait partie de la même famille que la crevette,

c’est un crustacé.

Jeux d’enfant en 1 clic

Infos sport

Se faire remorquer avec son vélo par une voiture ou un scooter  La circulation est arrêtée.  Avec mon vélo, je dépasse  EXERCICE : Le démarrage

 ► C’est dangereux car je peux perdre l’équilibre.

► Ce n’est pas dangereux car je peux freiner si besoin.

► Ce n’est pas dangereux car je porte un casque.

► Entre les voitures.

► Par la gauche.

► Par la droite.

► Je ne dépasse pas et je  reste derrière les voitures.

Pose le pied  de la jambe de ton choix sur la pédale que tu auras monter en position haute. 

Puis appuie sur cette pédale soit en gardant les fesses sur ta selle, soit en levant les fesses. Ne regarde pas tes pieds pendant tout l’exercice : le regard est fixé loin devant. 

Si tu es à l’aise, refais l’exercice sans regarder ta pédale lorsque tu la remontes en position haute. Ton pied va la trouver tout seul !

Infos patrimoine

Dans un parc, la végétation est installée par les services des Espaces Verts qui aménagent des lieux agréables pour les uns et les autres, mais aussi riches en diversité. Ils sont entretenus, sans produits phytosanitaires ce qui permet à la « petite faune de survivre », et évite de ce fait d’empoisonner les chaînes alimentaires à tous les niveaux.

La ville de Saint Martin d’Hères a installé des nichoirs pour accueillir des oiseaux et privilégier ainsi la lutte alternative contre le moustique tigre en favorisant ses prédateurs insectivores. Le diamètre du trou d’envol sera déterminant par rapport aux espèces qui choisissent de s’y installer :

  • Mésanges bleues, nonnettes, noires, huppées : trou d’envol de 26/28mm
  • Mésange charbonnière, moineau friquet, gobemouche noir = trou d’envol de 30/32 mm
  • Sittelle torche-pot, rougequeue à front blanc : trou d’envol de 32mm
  • Rougequeue noir, bergeronnette, gobemouche gris, rougegorge : nichoir ouvert , 120mm profondeur X 150mm de largeur. X 200mm de hauteur avec une ouverture de 70mm X 150 mm….