La résistante Denise Meunier n’est plus…

La grande dame s’en est allée vendredi 16 décembre, à quelques jours de ses 105 ans. Originaire de Normandie, elle était Martinéroise depuis 1962. Retour sur une vie d’engagement.

Née en 1918 à Paris, Denise Meunier déménage avec sa famille à Dieppe (Normandie) à l’âge de huit ans. Ses parents tiennent alors la brasserie du casino. Elle n’a que 17 ans lorsqu’elle intègre l’École normale à Rouen et 20 ans lorsqu’elle occupe son premier poste d’enseignante. Au lendemain de la guerre, en août 1945, elle épouse le résistant Fernand Morel, avec qui elle aura trois enfants.

Une résistante de la première heure

Ses lectures, ses professeurs et son sens de la justice la mènent très vite sur la route de l’engagement. Une rencontre marquante, celle de Valentin Feldman, professeur de philosophie de confession juive.

En octobre 1940, elle adhère au parti communiste et entre dans la Résistance. Pendant la guerre, elle assure notamment la parution du journal clandestin l’Avenir normand et devient agent de liaison. Arrêtée à la gare de Rouen en décembre 1943 avec une mallette remplie d’armes, elle est emprisonnée pendant quatre mois.

Une vie d’engagement

Son engagement et son combat resteront dans les mémoires des Normands. En temps de guerre, elle enchaîne les actions contre l’occupant nazi. En temps de paix, elle intègre l’Association nationale des anciens combattants de la Résistance (Anacr) et choisit de transmettre son témoignage auprès des enfants. C’est le cas à Saint-Martin-d’Hères, où elle enseigne à l’école Paul Bert à partir de 1962.

Le maire de la commune, David Queiros, gardera d’ailleurs « intact le souvenir d’une femme résistante à chaque instant de sa vie… Pendant la guerre et l’occupation bien sûr, mais également en toute occasion de la pratique du devoir de mémoire notamment auprès des jeunes générations. Une militante infatigable de la promotion du programme du Conseil national de la Résistance. »

De nombreuses distinctions l’honorent, dont la médaille de la ville de Dieppe en 2013 et la Légion d’honneur en 2014. Un hommage public lui sera rendu ce mercredi 28 décembre à 11 heures, aux PFI* de La Tronche.

*PFI : Pompes Funèbres Intercommunales.

.

.

.

.

Denise Meunier
Itinéraire d’une résistante

Découvrez la vie de la résistante de Dieppe. Un document réalisé par sa famille, en partenariat avec la Ville de Saint-Martin-d’Hères, à l’occasion de ses 100 ans.