Neyrpic : la première pierre a été posée ce matin !

La pose de la première pierre du projet Neyrpic a eu lieu ce matin, en présence des nombreux acteurs ayant œuvré pour que ce nouveau cœur d’agglomération voie le jour.

La première pierre du pôle de vie Neyrpic a officiellement été posée ce lundi 6 décembre. Tour à tour, David Queiros, maire de la ville de Saint-Martin-d’Hères, Maurice Bansay, président fondateur d’Apsys, Edouard François, président fondateur de la maison Edouard François, Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole, et Jean-Pierre Barbier, président du département de l’Isère et de Territoires 38, ont signé un document symbolisant cet événement avant de le glisser dans un mur de gabion qui sera intégré au site.
En attendant de découvrir le futur pôle de vie, de loisirs et de commerces -dont l’ouverture est prévue d’ici la fin de l’année 2023- on vous dévoile un peu de ce que sera Neyrpic. « Nous l’avons pensé comme un lieu de vie et d’échanges innovant et responsable alliant valeur ajoutée urbaine, générosité programmatique et haute qualité environnementale », a annoncé Maurice Bansay.

Neyrpic, un nouveau cœur d’agglomération ambitieux

Aux portes du Grésivaudan et de la métropole grenobloise, Neyrpic est voué à devenir un centre de gravité où les populations habiteront, se rencontreront, travailleront, se cultiveront, feront leur shopping… en toute convivialité. « C’est tout un territoire qui se recomposera au cours des prochaines années pour fonder une centralité urbaine attractive, solidaire, d’excellence environnementale et économique. Le pôle de vie Neyrpic constituera un acte majeur de cette transformation ! » pour le président de Grenoble-Alpes Métropole.
Du côté d’Apsys, il s’agit d’en faire la « vitrine lifestyle et outdoor de la région Auvergne-Rhône-Alpes, une destination incontournable et une référence nationale. Outre une collection d’enseignes emblématiques, les marques majeures de l’outdoor et les labels streetwear, les Martinérois découvriront des concepts inédits et innovants qui mettront en avant les talents locaux. Neyrpic reflètera les évolutions de consommation en intégrant la seconde-main, les circuits courts, les marques éco-responsables, le phygital, le commerce éphémère et événementiel. » Mais pas que…
Seront également proposés des activités dédiées aux loisirs sportifs (vague de surf, escalade, fitness…), culturels (concerts, conférences…), immersifs (escalade, réalité virtuelle…) et participatifs (ateliers créatifs). Sans oublier la gastronomie ! L’ambition étant d’offrir un « foodhall » qui proposera le meilleur de la street food régionale.

Créer des espaces généreux pour vivre ensemble

C’est une évidence pour le maire de Saint-Martin-d’Hères David Queiros : « Le pôle de vie Neyrpic va venir combler un déficit en restaurants, cafés, boutiques et, dès 2023, s’inscrira comme un trait d’union entre la ville, ses quartiers et le campus. » C’est pourquoi le choix a été fait d’ouvrir cet espace afin que chacun en prenne possession ; promeneurs, travailleurs, artistes, étudiants, bénévoles…
L’axe historique reliant l’avenue Gabriel Péri à la Maison communale sera transformé en une “avenue verte” de plus de 300 mètres de long accessible uniquement à pied ou à vélo : le “Corso”. Colonne vertébrale du projet, cette vaste esplanade extérieure, d’une superficie de 8 000 m2 accueillera terrasses de cafés et restaurants, espaces de jeux et de loisirs, événements et activités saisonnières. Un véritable lieu à vivre et à faire vivre.

Neyrpic, une architecture remarquable et respectueuse du patrimoine industriel

Signée par la Maison Edouard François, l’architecture créative, industrielle et contemporaine s’inspirera de l’histoire des lieux. L’entreprise a d’ailleurs été élue International Fellow of Royal Institute of British Architects et “Créateur de l’année” pour son leadership sur la scène de la “green architecture” internationale. Le projet rendra hommage au nom emblématique Neyrpic, ce fleuron industriel du siècle dernier mondialement connu pour ses grands équipements hydrauliques et mécaniques. Hommage rendu au travers :
– des bâtiments et des façades emblématiques conservés
– des murs en pierres meulières et des toitures sheds (en dents de scie et formée d’une succession de toits à deux versants de pentes différentes)
– des matériaux recyclés
– des procédés de désamiantage innovants permettant de préserver une partie du patrimoine industriel…

Un booster d’économie et d’initiatives locales

Plus qu’une mutation urbaine, il s’agit de faire la promotion de l’initiative locale. Un travail partenarial a été privilégié avec :
– le groupement associatif Y-Nove, qui a pour vocation de soutenir financièrement les projets initiés par les jeunes de la métropole ;
– la Fédération du BTP, Grenoble Alpes Métropole et Apsys pour travailler en étroite collaboration avec les entreprises locales ;
– le PLIE Grenoble Alpes Métropole (Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi) en vue de favoriser la réinsertion professionnelle.
Ce sont près de 2 100 emplois qui vont être créés et préservés pendant les travaux mais aussi après, lorsque le pôle fonctionnera à plein régime.

Neyrpic, un site à haute performance écologique

Jean-Pierre Barbier, président de Territoires 38, aménageur de la ZAC Neyrpic a salué l’approche environnementale du projet : « C’est un projet important pour le dynamisme de la commune, qui respecte l’environnement et qui ne consomme pas de nouveaux hectares puisqu’il prend la place d’une friche industrielle, dont nous avons d’ores et déjà commencé la dépollution. »
Engagé dans la démarche BREEAM* et doté d’une certification HQE**, le projet Neyrpic se veut exemplaire sur le plan environnemental. C’est pourquoi il propose :
– 100 % d’énergies renouvelables et de récupération d’ici 2033 ;
– des bâtiments sobres en consommation énergétique ;
– une production d’énergie sur toiture ;
– des lumières naturelles ;
– la récupération des eaux pluviales en vue d’une redistribution dans les espaces plantés ;
– des espaces de circulation utilisant des matériaux perméables…

Il ne reste plus qu’à patienter avant l’ouverture de ce nouveau cœur de ville.

* BREEAM, ou Building Research Establishment Environmental Assessment Method, est le label le plus répandu et le plus ancien au niveau international. Originaire du Royaume-Uni, la certification BREEAM est devenue la norme pour évaluer l’impact environnemental d’un bâtiment pour une architecture plus écologique.
** HQE, Haute Qualité Environnementale, est la certification la plus répandue en France.