Journée internationale des droits des femmes 2020

Les métiers ont-ils un sexe ? C’est la thématique abordée cette année à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes. La ville a programmé de nombreux temps de rencontres autour d’une question qui se pose encore aujourd’hui.

Depuis les années 1960, les femmes sont de plus en plus nombreuses sur le marché du travail. En 2012, elles représentaient 47,7 % des travailleurs. Mais, aujourd’hui encore, elles restent cantonnées à certains secteurs ou emplois. Une cheffe de police, une productrice de cinéma, une conductrice de camion… c’est peu courant. C’est pourquoi la Journée internationale des droits des femmes se penche en 2020 sur la question des genres des métiers.
Une enquête parue en 2019* révèle sans surprise que la quasi-totalité des aides à domicile, des secrétaires et des assistantes maternelles sont des femmes, alors qu’elles ne représentent que 2 % des ouvriers du bâtiment, 10 % des chauffeurs, 15 % des policiers, pompiers et militaires. Si les femmes accèdent de plus en plus aux études supérieures et au marché de l’emploi, en 2020 elles restent encore cantonnées à certains métiers et secteurs qui se sont féminisés.
Même constat du côté des hommes. S’ils sont surreprésentés dans certains secteurs (bâtiment, agriculture, informatique, manutention, police…), ils sont peu visibles dans les domaines de l’administration, la santé, le social, les services à la personne notamment.

7 rendez-vous à Saint-Martin-d’Hères

Pour aborder cette égalité homme / femme sur le plan professionnel et dans d’autres domaines, la ville programme sept temps de rencontre autour de projections de documentaires, d’une soirée chants polyphoniques des Balkans, d’une rencontre littéraire, d’un café-forum sur le thème des violences conjugales, d’une exposition photographique retraçant des regards croisés de femmes du XXIe siècle…
Le premier rendez-vous de cette Journée internationale des droits des femmes se tiendra à Mon ciné jeudi 5 mars, à 20 h, autour de la projection du documentaire de Quentin Delcourt Pygmalionnes. Actrices, réalisatrices, productrices, scénaristes… Onze femmes travaillant dans l’industrie très masculin du cinéma témoignent sans langue de bois. Le débat se prolongera dans la salle de cinéma en présence de Marie Liotard, cheffe monteuse.
Autre temps fort : vendredi 6 mars de 12 h à 14 h en salle du Conseil municipal. Un moment ludique et festif pour revenir sur les stéréotypes de genre et les métiers avec la compagnie les Noodles, Théâtre Tout Terrain.

Télécharger le programme complet