HIP HOP DON’T STOP FESTIVAL 2020, c’est ce soir !

C’est l’événement de culture urbaine de l’année ! Du 12 au 22 février 2020, la quatrième édition du HIP HOP DON’T STOP FESTIVAL 2020 s’annonce enthousiasmante avec des danseurs de renommée internationale, des chorégraphies aux influences artistiques variées, des masterclass de qualité et la fameuse soirée battle.

C’est l’envie de faire partager les danses urbaines dans toute leur diversité qui ont motivé la ville, la compagnie martinéroise Citadanse et ses partenaires à créer un tel événement. Pour sa quatrième édition, HIP HOP DON’T STOP FESTIVAL 2020 ne change pas son créneau, qui s’articule autour de la découverte, du spectacle et de la formation. De quoi ravir les adeptes de danse urbaine, novices comme expérimentés.

Un programme d’exception

Qu’on se le dise : le show aura toute sa place. Et pas n’importe lequel, pas avec n’importe qui ! #Hastag 2.0 ou le symbole de la démesure, dernière pièce chorégraphiée de Riyad Fghani interprétée par le groupe lyonnais Pokemon Crew annoncera la couleur… et le niveau dès ce soir. La réputation du groupe français n’est plus à faire, du parvis de l’Opéra de Lyon jusqu’aux scènes internationales. Celui-ci prend le temps de se poser à Saint-Martin-d’Hères, le temps d’un ballet où breakdance, capoeira et danse hindu retranscriront leur réalité des réseaux sociaux. Une réalité à laquelle ils se confrontent volontiers, en animant des ateliers à destination des enfants et adultes désireux de découvrir ou de progresser dans la discipline. Son masterclass* prévu samedi 15 février à 14 h à l’espace culturel René Proby affiche complet depuis longtemps.
Autre rendez-vous, autre ambiance : celui donné par Jann Gallois et la Cie BurnOut jeudi 20 février à La Rampe (Échirolles). Quintette interroge notre capacité à vivre ensemble via les danses hip hop, contemporaine et classique. Une croisée des influences qui s’affiche de plus en plus dans les créations artistiques urbaines.
Troisième et dernier spectacle : Dance N’speak easy chorégraphié par Njagui Hagbe avec les triples champions du monde de breakdance, les Wanted Posse. C’est une totale immersion dans la période de prohibition aux États-Unis que ces derniers mettent en scène avec talent et drôlerie. Ils se produiront à L’Odysée (Eybens) vendredi 21 février.

Une battle très attendue

Comme tout événement hip hop qui se respecte, le festival aura sa soirée battle. Deux heures durant, seize danseuses et danseurs reconnus et titrés dans le circuit feront le show. Ils s’affronteront lors de la soirée battle all style, deux contre deux, le samedi 22 février à L’heure bleue.
L’ambiance sera assurée par Mc Camille et Mc Youval. Mc pour Master of Ceremony ou Microphone Controller. Tel un chauffeur de salle, il prépare l’arrivée des DJ à coup de rimes et d’onomatopées. Côté musique, ce sont DJ Mofak et DJ New-T qui seront en charge de faire danser les compétiteurs sur les meilleurs sons, pour faire naître les meilleures prestations. Ce sera à Perla Perlson (des Wanted Posse), Celso Boog (de Citadanse) et à David Colas (Cre’Scène 13), de désigner les vainqueurs. Un jury de marque pour faire valoir l’exigence et la variété de la danse hip hop.
*Liste des masterclass et ateliers dans le programme.

Plus d’infos par ici et au 04 76 14 08 08