Confinement : ce qu’on a encore le droit de faire ou pas

Si le déconfinement partiel et progressif est programmé le lundi 11 mai 2020, les habitants sont encore tenus de respecter certaines règles afin d’éviter la propagation du Covid-19.

Sauvez des vies en restant chez vous ! C’est le mot d’ordre depuis le début de ce confinement inédit commencé il y a sept semaines. S’il est demandé aux habitants de respecter scrupuleusement cette distanciation sociale pour des raisons sanitaires, la bienveillance et l’indulgence sont souhaitables entre voisins afin de vivre plus sereinement ce confinement. Pour vous y aider, nous répondons aux questions que beaucoup se posent.

« Je vais récupérer des plats prêts à emporter dans un restaurant. Suis-je obligé de fournir une attestation ? »

Oui. Pour toute sortie -que ce soit pour récupérer une commande dans un commerce, aller faire ses courses, promener un animal, aller faire du sport…- les Martinérois doivent présenter une attestation de déplacement dérogatoire imprimée, rédigée à la main ou numérique (sur smartphone) et d’une pièce d’identité. En cas d’infraction, la personne est passible d’une amende de 135 €.
La circulation sans attestation sera autorisée qu’à partir du 11 mai, exceptés pour les déplacements de plus de 100 km pour un motif impérieux, familial ou professionnel.

« Est-ce que je peux aller me promener en famille dans le parc Jo Blanchon et faire jouer mes enfants sur les aires de jeux ? »

Non. Il est interdit de se rendre dans les parcs et aires de jeux de la ville. Pour des raisons sanitaires, il est également interdit de laisser les enfants jouer sur les jeux. De plus, les balades en famille sont limitées à un seul parent accompagnant les enfants. Ces derniers peuvent également sortir librement, si leur âge le permet. Les autres habitants doivent sortir seuls, sauf s’ils accompagnent une personne âgée, en situation de handicap ou d’autres personnes confinées dans leur foyer.

« Mes voisins font des travaux la journée et veillent tard le soir de façon bruyante. Ont-ils le droit ? »

Oui, mais… Si un particulier souhaite faire des travaux chez lui, il y est autorisé sous réserve du respect de l’arrêté préfectoral du département de l’Isère. Celui-ci stipule : « Tout bruit de nature à porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme, par sa durée, sa répétition ou son intensité, causé sans nécessité ou dû à un défaut de précaution, est interdit, de jour comme de nuit. » Concrètement, les travaux lourds doivent être interrompus entre 20 h et 7 h, ainsi que toute la journée des dimanches et jours fériés, sauf en cas d’intervention urgente. Les menus travaux de bricolage et de jardinage utilisant des appareils bruyants sont permis les jours ouvrables de 8 h 30 à 12 h et de 14 h à 19 h 30, les samedis de 9 h à 12 h et de 15 h à 19 h, les dimanches et jours fériés de 10 h à 12 h.
Quant au bruit lié au quotidien (cris, télévision, aboiements d’un chien…), il ne doit en aucun cas, « par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme, dans un lieu public ou privé, qu’une personne en soit elle-même à l’origine ou que ce soit par l’intermédiaire d’une personne, d’une chose dont elle a la garde ou d’un animal placé sous sa responsabilité » selon le Code la santé publique. Mieux vaut s’entretenir avec l’auteur du bruit et s’arranger à l’amiable.

« J’aimerais faire mes courses au marché et non pas dans la supérette de mon quartier. Est-ce possible ? »

Oui. Si vous êtes invité à faire preuve de responsabilité en vous rendant dans le magasin alimentaire le plus proche de votre domicile, vous pouvez aussi faire vos courses dans un supermarché. À Saint-Martin-d’Hères, le maire a demandé une dérogation pour ouvrir les trois marchés de plein air (la République, Paul Éluard et Champberton). En revanche, les usagers ne peuvent pas se servir en fruits et légumes, c’est le vendeur qui prépare leur commande en respectant les gestes barrières et en prenant les précautions nécessaires.

« Chaque jour, nous sortons à vélo pour aller se défouler et pratiquer un peu d’activité physique. C’est bien autorisé ? »

Oui, mais… Les enfants peuvent faire du vélo en compagnie d’un adulte à pied. Faire du sport en plein air est autorisé dans la limite d’une heure par jour et dans un rayon d’un kilomètre autour du domicile, en respectant les gestes barrières et en évitant tout rassemblement. Les sports collectifs et de contact sont évidemment proscrits.

« Est-il possible de pique-niquer sur la colline du Murier ou ailleurs ? Après tout, il n’y a personne… »

Non. Il est formellement interdit de se rassembler sur une place publique, même si vous respectez les gestes barrières et quelle qu’en soit la raison. Pique-niquer est donc proscrit. Pendant ce confinement, il est également demandé de ne pas rendre visite à ses amis, ses voisins, et à sa famille sauf pour motif impérieux.

« Pour éviter de prendre le bus, un collègue m’a demandé de le prendre en covoiturage. Avons-nous le droit de le faire ? »

Oui. À condition de respecter certaines précautions : aucun passager ne doit s’asseoir à côté du conducteur, le véhicule doit être en permanence aéré, les passagers doivent emporter leurs déchets et le conducteur doit désinfecter son véhicule au moins une fois par jour.