Développement durable

Service environnement et citoyenneté : 04 76 60 73 14

La notion de développement durable est au cœur d’un nouveau projet de société permettant de remédier aux excès et aux dysfonctionnements d’un mode de développement dont les limites ont été fortement dénoncées dès le début des années 1970.

Les effets de l’industrialisation (production de déchets en masse, pollutions, etc.) apparaissent alors et la désertification, la déforestation, le “trou” dans la couche d’ozone constituent, une décennie plus tard, de nouvelles sources d’inquiétude, bientôt suivies par l’érosion de la biodiversité et le réchauffement climatique.

Dans le même temps, on constate que les politiques économiques de la seconde moitié du XXe siècle n’ont guère amélioré la situation des plus pauvres. Les inégalités se sont même creusées, ce qui pose la question de la croissance et du développement.

Le rapport Brundtland a défini en 1987 le développement durable comme “le développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs”.

Un tel développement doit prendre en compte trois dimensions indissociables :

  • Le développement économique : développer la croissance et l’efficacité économique pour favoriser la création de richesses pour tous à travers des modes de production et de consommation durables.
  • Le développement social : satisfaire les besoins humains (santé, logement, accès aux biens communs, éducation, etc.), développer la solidarité.
  • La préservation de l’environnement et des ressources naturelles sur le long terme.

Pour mettre en œuvre cette dynamique vertueuse, le développement durable s’appuie sur certains principes :

  • La solidarité entre les générations, les peuples, les territoires, mais aussi entre les individus d’une même société.
  • La participation pour impliquer tous les acteurs y compris les citoyens dans les projets d’intérêts généraux et développer des politiques partenariales.
  • La précaution, en faisant preuve de prudence dans l’action, en privilégiant une démarche raisonnée par ma recherche de solutions alternatives.

Qu’est ce que le développement durable pour nous ?

La démarche vertueuse du développement durable se résume à la célèbre formule “Penser global, agir local”.

Si les enjeux soulevés sont d’ordre mondial et nécessitent une régulation au niveau global, le développement durable trouve aussi ses solutions au plus près des territoires et des citoyens.

Saint-Martin-d’Hères et les Martinérois participent à ce mouvement. Un diagnostic des actions menées par la ville en termes de développement durable a permis de mettre en évidence un grand nombre d’actions qui rend la commune et ses habitants acteurs du développement durable autour de :

  • La préservation de l’environnement
  • L’aménagement durable du territoire
  • Le développement humain
  • Le développement de la participation citoyenne

En 5 ans, la ville a diminué de deux tiers l’utilisation de désherbant sur les espaces verts.

L’utilisation de pesticide sert uniquement au traitement biologique de la chenille processionnaire et au traitement raisonné du tigre du platane. Les pucerons sont traités au savon noir.
Les déchets verts sont triés et revalorisés en copeaux ou en compost.

La ville développe aussi l’utilisation de la prairie fleurie à de nombreux endroits (avenue de la Mogne, butte Dulcie September, etc.).

Pour plus d’informations sur l’engagement de la ville en faveur du développement durable, prenez contact avec le service environnement et citoyenneté : 04 76 60 73 14

La ville est aussi très attachée à la préservation de l’espace naturel remarquable que représente la colline du Murier, véritable poumon vert à l’échelle de la ville et de l’agglomération.
Lors de la révision de son PLU, la ville a effectué un recensement de la faune et de la flore sur la colline. Ces études ont montré sont caractère remarquable avec la présence d’espèces endémiques.

Son classement en zone naturelle permet de limiter les constructions et de conserver son caractère naturel et remarquable.

Un certain nombre d’actions ont été réalisées notamment l’ouverture d’un rucher familial. Les Martinérois qui le souhaitent peuvent devenir propriétaire d’une ruche et récolter son miel. Pour plus de renseignements, contacter le service environnement au 04 76 60 73 14.

La ville a aussi participé à la réalisation de la ferme des Maquis, une ferme pédagogique intercommunale qui se situe au Murier dont la production principale est celle du fromage de chèvre biologique. Elle a été inaugurée le 9 juin 2013. Le développement des circuits courts, la promotion d’une agriculture de qualité et respectueuse de l’environnement, le maintien de paysages ouverts grâce à l’élevage à deux pas des espaces urbains ont fortement milité pour l’installation de cette exploitation.

Dans tous ses projets, la ville tente d’intégrer toutes les composantes du développement durable :

  • développement de la mixité : logement social sur l’ensemble des opérations immobilières (15 à 20 % minimum)
  • développement des espaces publics (parc Jo Blanchon, jardins familiaux)
  • développement de la proximité (commerces de proxmité)
  • végétalisation (parc Jo Blanchon, place Lucie Aubrac, avenue Carmagnole-Liberté)
  • transports alternatifs à la voiture individuelle
  • énergie propre (économie d’énergie, développement du chauffage urbain, développement des énergies renouvelables)

Le développement durable passe aussi par des actions d’éducation à l’environnement.

Saint-Martin-d’Hères se démarque dans ce domaine par son centre de loisirs du Murier qui possède un espace mare et jardins et qui sensibilise les enfants au développement durable tout au long de l’année, par de l’accueil de loisir et des classes découvertes.

La ville programme aussi de nombreuses actions de sensibilisation tout public, lors de grands événements (Semaine du développement durable, Foire verte).

Cette sensibilisation prend tout son sens au travers d’actions de proximité tout au long de l’année.

Les maisons de quartier jouent un rôle important dans ce domaine.

Le service hygiène et santé qui soutient les initiatives de pédibus et s’associe aux soirées débats à Mon Ciné.

Le développement durable à Saint-Martin-d’Hères a aussi une composante importante liée au développement de la solidarité et de l’insertion par de multiples actions du CCAS et de la gestion urbaine et sociale de proximité (GUSP).

Semaine du développement durable

Chaque année la direction de l’aménagement, du développement, de l’environnement et de la citoyenneté organise la Semaine du développement durable.

Classes développement durable

Le collège Henri Wallon propose un club développement durable, une classe “eau” et une classe “environnement”.

Dans le cadre du club développement durable, le service enfance co-anime avec une enseignante un atelier sur le thème du “tri des déchets” en vue de la réalisation d’une exposition qui sera présentée dans le cadre de la Semaine du développement durable.

Les cantines à Saint-Martin-d’Hères

La ville promeut les circuits courts dans ses marchés publics. La cuisine centrale réalise chaque jeudi, dans tous les restaurants scolaires, un repas biologique et sans viande et sans protéines animales, les fameux “jeudis bio”. Les produits sont issus de l’agriculture biologique en Rhône-Alpes. Un moyen de faire découvrir au plus grand nombre l’art de manger autrement.

Centre de loisirs du Murier

Le centre de loisirs du Murier accueille des classes vertes et propose des animations en lien avec le développement durable (créer un compost …).

Péribus

Des parents d’élèves du quartier Gabriel Péri s’organisent pour que les enfants se rendent à pied à l’école, en groupe et accompagnés.