La ville multiplie les initiatives pour contribuer à la sauvegarde des abeilles et des écureuils roux. Car les conséquences de leur disparition pourraient être graves.

Il ne s’agit pas juste d’assurer un futur pour l’apiculture artisanale ou de faire en sorte que les écureuils soient moins souvent écrasés par les véhicules. Les scientifiques sont clairs : sans insectes pollinisateurs, l’écosystème sera fragilisé, l’agriculture mondiale menacée, et avec elle la biodiversité… Quant aux écureuils roux, ils pourraient bien disparaître de la Grande-Bretagne d’ici une génération et, s’il est protégé en France, sa présence risque de diminuer encore. La faute, notamment, aux maladies nouvelles, au changement climatique, à l’utilisation massive et mal contrôlée des pesticides…

Associations de défense de l’environnement et partenaires institutionnels travaillent ensemble pour trouver des solutions au niveau local, en espérant peser sur l’avenir de ces espèces et de la nature. De la collaboration entre la Maison de l’abeille martinéroise et la ville est née une idée : installer une ruche sur le toit de la salle de spectacles L’heure bleue. Actuellement, Saint-Martin-d’Hères comptabilise trente-cinq ruches gérées par des apiculteurs amateurs. Vingt nouvelles devraient voir le jour prochainement tandis qu’une miellerie s’installera place de la liberté. Autant d’actions engagées qui permettent de lutter contre l’effondrement des colonies d’abeilles. Ces dernières contribuent avec d’autres insectes à 75 % de la production alimentaire. Sur du long terme, l’agriculture mondiale est clairement menacée. Sans les abeilles, sont voués à disparaître 60 % des fruits et légumes (pomme, pêche, tomate, fraise, avocats…), de nombreuses plantes et insectes et l’équilibre de la chaîne alimentaire vacillerait.

Si les conséquences sont moins dévastatrices pour les mangeurs de noisettes, il s’agit d’assurer leur présence en France, et notamment sur la colline du Murier. Deux passages vont être ainsi créés sur la route des maquis, lieu où ont été constatés de nombreux écrasements de mammifères, dont ces fameux rongeurs. Des cordes horizontales, fixées en hauteur au-dessus de la route, faciliteront ainsi leur passage.

Qu’il s’agisse de préserver la diversité de la vie sur terre ou de maintenir la production de fruits et légumes (et donc l’alimentation de toutes les espèces), les enjeux sont réels.

Les abeilles

En Chiffres

  • Une abeille butine près de 700 fleurs par jour
  • Plus de 20 000 plantes sauvages sont préservées en Europe grâce à la pollinisation
  • 30 % des colonies d’abeilles disparaissent en France et en Allemagne chaque année